Grèce : Santé

Accueil // Infos pratiques // Grèce : Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ pour permettre le rappel des vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge par la Sécurité sociale, les Français de passage doivent être munis d’une carte européenne d’assurance maladie, à demander à leur caisse locale au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’informations, consulter le site de l’Assurance Maladie en ligne.

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois élevés à l’étranger, il est recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’Ambassade ou le consulat général de France à Thessalonique.

Compte tenu du niveau très variable des équipements médicaux en dehors des grands centres urbains grecs, le contrat d’assistance permet également une intervention rapide et efficace, notamment en cas d’incident dans les îles, pour faciliter l’évacuation en première urgence vers les infrastructures hospitalières de la capitale.

La situation sanitaire est bonne dans l’ensemble. Les villes principales disposent d’un centre de première urgence et de soins mais seules Athènes et Thessalonique sont pourvues d’un équipement médical de haut niveau. Les infrastructures sanitaires locales, notamment dans les petites îles, ne sont pas toujours en mesure de gérer les périodes d’affluence. En cas d’accident ou de pathologie grave, la règle appliquée par les autorités est l’évacuation sanitaire vers les grands centres hospitaliers bien équipés. Compte tenu de la géographie et des aléas climatiques, l’accès à un hôpital disposant d’un plateau technique suffisant peut prendre du temps.

Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin son médecin traitant pour faire une évaluation de son état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations.
Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires. Il est conseillé aux patients suivant un traitement ou sujets à des risques médicaux particuliers d’emporter avec eux les médicaments nécessaires.

Vaccinations

Il est conseillé d’être à jour dans ses vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite en incluant rubéole, oreillons et rougeole.
La vaccination préventive contre les hépatites A et B peut être conseillée, de même que la vaccination contre la fièvre typhoïde ou le méningocoque, selon la durée et les conditions du séjour. Il est recommandé de prendre l’avis de son médecin traitant ou d’un centre de conseils aux voyageurs.

Risques sanitaires

Rage
Des cas de rage ont été signalés, véhiculés par des morsures de chiens, en particulier dans la partie septentrionale du pays. La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’homme par morsure ou léchage d’une muqueuse, par un chien, renard ou chauve-souris atteints du virus. La vaccination peut être recommandée avant un séjour en zone exposée et nécessite une consultation médicale préalable. En cas de morsure, il est essentiel de laver et désinfecter la plaie soigneusement et de consulter un médecin sans délai. Pour plus d’informations : http://invs.santepubliquefrance.fr//fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Zoonoses/Rage

Encéphalite à tiques
L’encéphalite à tiques est une maladie virale transmise notamment les morsures de tiques. Plus d’informations sur :
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents//encephalite_tiques_27-4-06.pdf

Se prémunir des morsures de tiques :
La prévention contre les autres infections transmises par les tiques inclut la couverture vestimentaire, l’application de répulsifs cutanés sur les parties découvertes et la recherche de la présence de tiques sur le corps.
Plus d’information sur : http://www.ameli-sante.fr/morsures-de-tiques/la-conduite-a-tenir-en-cas-de-morsure-de-tique.html

Maladies transmises par les moustiques
Paludisme : Quelques cas de paludisme ont été signalés dans le pays, notamment dans le sud du Péloponnèse (Laconnie), dans l’est de l’Attique et dans le nord du pays (Xanthi). Il est recommandé d’appliquer les mesures de protection contre les piqûres de moustiques, notamment la nuit et en soirée (cf. ci-après). En cas de fièvre durant votre séjour ou pendant les deux mois qui suivent votre retour, un avis médical doit être pris rapidement pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel.

Virus du Nil occidental : Plusieurs cas de transmission par piqûres de moustiques du virus du Nil occidental ont été rapportés ces dernières années. Cette infection, d’allure grippale, peut parfois prendre une forme grave (encéphalite virale). Il est conseillé de recourir aux mesures habituelles de protection contre les moustiques (cf. ci-après).

Mesures générales de protection contre les piqûres de moustiques :
• Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
• Utiliser des produits répulsifs cutanés (cf le site du ministère des Solidarités et de la Santé) .
• Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.).
• Détruire les lieux de reproduction des moustiques (comme les soucoupes sous les pots de fleurs).

Fièvre Typhoïde
La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre à des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente. Il est recommandé de prendre les précautions d’usage en matière d’hygiène alimentaire (cf. ci-après).

Infection par le virus VIH – IST
Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples

De manière générale :
• Se tenir à distance des animaux, de leurs déjections, ainsi que de leurs cadavres.
• Ne pas approcher les animaux errants, particulièrement les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
• Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues).

Mesures d’hygiène alimentaire :

• Ne pas consommer l’eau du robinet, préférer la consommation d’eau en bouteille ou de boissons encapsulées.
• Se laver les mains régulièrement au savon ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, particulièrement avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
• Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson.